Guerrilla

2014 | Toile de coton, laine | 120 x 80 cm

.

Ce tableau se veut un hommage au groupe d’artistes féministes new yorkais Les Guerrilla Girls. Muriel Décaillet confirme à sa manière l’analyse de ce groupe d’activistes pour qui l’art contemporain, à l’image des autres domaines de la société, se trouve sous la férule de la gente masculine. Elle prolonge la réflexion en montrant une femme gorille enceinte, état suprême de création que connaissent toutes les femmes et qu’aucun homme ne connaîtra jamais. A l’inégalité structurelle, l’auteur oppose, en forme de réponse subtile et ironique, l’inégalité biologique. La femme gorille, dans un geste nutritif premier, s’apprête à manger la fameuse banane conçue par Andy Warhol pour le premier disque du Velvet Underground ; l’auteur pose donc la question dialectique de la reconnaissance artistique due au visionnaire new-yorkais et de la critique quant à son statut de représentant de facto  de la domination masculine sur le monde de l’art.

photos © muriel décaillet